Se jeter dans l'inconnu ?



L'Inconnu le plus effrayant, c'est celui qui se trouve en nous-mêmes.
L'Inconnu de cette machine incontrôlable, merveilleuse mais mystérieuse, qui peut, en une fraction de seconde, nous mener de vie à trépas. L'Inconnu des profondeurs de notre âme, cet inconscient qui, parfois, commence à ne plus l'être vraiment, nous entraînant aux portes de l'errance mentale, éternelle et sans repos.

Et puis s'ajoute l'Inconnu de notre entourage, des proches qui ne s'avèrent l'être que par le terme, s'éloignant de nous sans crier gare, parfois sans aucune autre raison que celle de ne pas en avoir. L'Inconnu des lendemains qui par définition nous échappe, nous happe, sans l'assurance de relever nos paupières le matin prochain et d'accomplir ce à quoi nous aspirions.

Alors, pour toutes ces raisons et pour bien d'autres encore, inconnues de nous à ce jour, il est ô combien plus aisé de rester dans le trou noir de nos déchéances quotidiennes que de se laisser tomber dans l'inconsistance de ce qui ne se nomme pas encore mais qui, s'il pourrait nous achever...
...pourrait tout aussi bien nous consacrer.

Si vous ne sortez pas des sentiers battus, comment pourrez-vous le savoir ?

" Tout connu désigne un inconnu dont il est comme la surface. Et l’intérieur de la chose, dans cette figure, c’est tout l’indéterminé qui y demeure caché."
Paul Valéry

Annajo Janisz

Tous droits réservés