Promenade à Yangon




Ce qui frappe le visiteur lambda lorsqu'il se balade dans l'ancienne capitale du Myanmar, c'est l'écart entre centres commerciaux luxueux où il pourra trouver tout ce qu'un Occidental recherche, et minuscules épiceries compressées entre des tea-shops menaçant de s'écrouler.




Aussi, pourra-t-il trouver des restaurants de "Westerner" où cinq, six, parfois sept personnes sont au garde-à-vous, prêtes à exécuter le moindre de vos désirs, et des chariots rouillés de marchands ambulants qui inondent les coins de trottoir.




Dégeulant jusque sur la chaussée, le plastique acheminé de Chine. Il côtoie meubles et ferrailles bricolés système D. La débrouille est reine : ici, on ne jette rien. On upcycle ou on recycle.





 .


Ces wagons sont-ils toujours en fonction ? On se précipite pour sauter dans le train encore en marche dès que celui-ci arrive en gare.




C'est par Yangon qu'on arrive, c'est depuis Yangon qu'on repart. On y reste peu, préférant utiliser les 28 jours permis du visa touriste pour visiter d'autres sites dont on fait plus d'éloges. C'est bien dommage : que ce soit par la pagode Sule du centre ou l'immanquable Shwedagon, Yangon étincelle dans l'encre veloutée de la nuit.





AnnaJo


* Tous droits réservés *
Photos : © AnnaJo 2013