Mon adorable enfer - Portfolio - 2è volet



Quelques clichés pour dépeindre mon quotidien dans mon appartement, à Yangon - aperçu d'une infime surface de l'iceberg.



Salle de bains 1/ Pression d'eau inexistante (jusqu'à ce que je n'aie plus d'eau du tout d'ailleurs). Ce que vous voyez ici:

a) En haut: le réservoir principal d'eau (gris), vers ou la pompe commune que je partageais avec les voisins du dessus acheminait l'eau, d'en bas (quand elle l'acheminait).
b) En bas: le réservoir "de secours" carrelé jaune bah, pisseux, jvois pas d'autre mot. Ou flottaient les restes de quelques cafards avant que je nettoie. Bon appétit.




Le réservoir carrelé de secours, après que je l'eusse nettoyé (je n'ai pas pu décrasser mieux - je pense que personne n'avait jamais eu l'idée, jusque-là, de le faire).




Le tuyau du "réservoir 1" (le principal - gris, cf photo 1), d'ou s'écoulait l'eau une fois le réservoir rempli.




Ah, mon "trône". A la turque. La chasse d'eau, c'est le seau. Les Birmans se nettoient à la douchette et au savon (pas de papier). Tout autour, c'est de l'eau, hein (pas autre chose).




L'un des branchements électriques: la sécurité d'abord.




Je vous présente la "chaise à popo". Les Birmans sont les grands pros du recyclage. Chaise + cuvette de WC = Chaise à popo. Est-ce que c'était pour s'en servir dans leurs toilettes à la Turque? Ca me paraît quand même un peu haut...




Le linge était constamment accroché dans l'une des pièces à des ficelles de fortune car l'humidité était tellement présente que si je le rangeais dans un meuble, il moisissait.




Branchement électrique du téléphone fixe + internet.




Le même branchement, de plus près. Au-dessus: un morceau de carton tenant par des ficelles pour éviter que l'eau (qui coulait constamment du "plafond"), ne tombe sur les fils électriques.


Lorsque je suis partie de la Birmanie (et Dieu sait à quel point ça a été un déchirement pour moi: malgré les conditions de vie épouvantables, j'aime tellement ce pays et ses habitants), ma santé n'allait pas fort. J'ai passé un peu de temps en Malaisie pour récupérer.



AnnaJo


* Tous droits réservés *